Elementor : retour d’expérience

Bien que je développe des sites web depuis 1998, Il y a 4 ans, à la faveur du confinement, j’installe Elementor sur le nouveau site que je développe.

Première impression : c’est bluffant. Quelques glissés-déposés, et ma première page est en place, avec des effets spéciaux dans tous les coins.
Ça y est : mon site ressemble à un arbre de Noël !
Passé ce moment de béatitude (et d’effroi : la fin de mon métier ?), je constate que le site est lent : le HTML généré n’est pas propre (très verbeux), et chargent de nombreuses bibliothèques javascript que je n’utilise pas. Le temps que j’ai gagné à concevoir la page, je vais le perdre à débugger et optimiser le site, probablement en installant un plugin ou deux plugins supplémentaires…

Tu parles d’une introduction ! j’ai déjà vendu la mèche sur la conclusion…

Avantages d’Elementor

Facilité d’utilisation

Vous n’avez pas besoin de vous y connaître en développement (CSS, HTML, PHP). Enfin a priori…
C’est un peu comme le camelot qui vous fait une démonstration : Ça se passe toujours bien, et ça vous en met plein les yeux. Sauf que dans la pratique, et bien, c’est parfois plus compliqué, dès que vous voulez sortir des sentiers battus.

Fonctionnalités

Elementor est un « mega-plugin » : Il est tellement puissant qu’il peut remplacer toute une myriade de plugins que vous auriez pu être tenté d’utiliser avant. Par contre la version gratuite bien que très puissante est tout de même limitée. C’est le but : Vous appâter avec la version gratuite afin que vous passiez à la version professionnelle pour débloquer ces fonctionalités.

Il existe des plugins (gratuits ou payants) qui étendent même les fonctionnalités d’Elementor (gratuit ou pro). Par contre lors des mises à jour fréquentes d’Elementor, et bien ils n’ont pas forcément le temps de suivre, et votre site est cassé…

Responsive

Je me souviens du temps pas si lointain, voire toujours d’actualité, ou je devais coder le site au pixel près, et prévoir une mise en page différente, « adaptée » à la taille de l’écran (PC / Tablette / Smartphone), grâce aux « CSS media queries » notamment.

Avec Elementor, vous pouvez passer d’une configuration à l’autre depuis votre navigateur, décider d’afficher ou non, tel ou tel élément, d’en modifier la taille. Là rien à dire, Elementor a clairement simplifié cet aspect du développement.

Mais si vous passez par un thème WordPress digne de ce nom, ce genre de travail est tout de même bien pris en charge de nos jours.

Intégration

Devant le succès d’Elementor de nombreux développeurs tiers ont pris le train en marche. La plupart des plugins qu’ils développent proposent également des « widgets elementor » qu’il vous est désormais possible d’intégrer très facilement. Le problème, comme indiqué plus haut, se pose lors des mises à jour de la « grosse bertha » : Les dépendances de plugin sont parfois mal prises en compte. Et on peut le comprendre : Elementor n’est plus qu’un constructeur de page, mais est devenu un éco-système à part entière. Des effets de bords sont inévitables.
Bref, souvent, je préfère intégrer la version normale du plugin (via un bon vieux shortcode), ce qui reste possible sous Elementor.

Inconvénients d’Elementor

Lenteur et qualité du code

C’est un peu le pendant de la facilité d’utilisation. Comment dire… vous connaissez les logements préfabriqués ? C’est assez uniforme, pas très durable dans le temps, mal isolé…C’est la même chose avec Elementor.
Facile à mettre en place, moins à maintenir. De plus rien ne ressemble plus à un site Elementor qu’un autre site Elementor. Sauf si vous passez du temps dessus, ou passez par un professionnel pour en tirer le meilleur.
Elementor « pond » du code certes « responsive », mais on se retrouve avec une imbrication d’élements HTML redondants, et des librairies javascript la plupart du temps inutiles, mais qui se chargent quand même.

Vous pourriez me dire, on s’en fout, mais Google en tient compte pour son classement, de la qualité sémantique du code, et des performances. Et surtout votre audience n’aura peut-être pas la patience d’attendre que votre site ait fini de charger…

Code ou no-code ?

Le « no code » est à la mode, mais au lieu de rentrer dans le code, vous avez entre vous et le problème une couche supplémentaire de complexité qu’il va falloir gérer. Au lieu de vous faciliter la tâche, cela peut en définitive le rendre plus difficile à appréhender. Avec Elementor, tout va bien, jusqu’au jour où…
Au lieu d’apprendre des concepts divers et variés (CSS, PHP, HTML), et d’intéragir directement avec le code, vous devez apprendre à utiliser un outil, certes très puissant, mais avec de nombreux paramètrages, qui gagne en complexité à chaque version.
Attention au miroir aux alouettes, donc.

Prix

J’aurai pu mettre le prix en avantage, il y a encore un an.
En effet pour 49 $ pour un an (prix 2021), vu les fonctionnalités proposées, c’était pas très cher. Mais j’ai déchanté, l’abonnement, d’annuel est passé mensuel. Si bien que la licence est aujourd’hui à 9 $ / mois. Ce qui revient à 120 $ par an. Une belle augmentation !
Il paraît qu’en contrepartie, un effort serait fait sur le support.
Tiens parlons-en du support…

Support

Jusqu’à présent, le support officiel est géré par les utilisateurs eux-mêmes (la communauté) sur un groupe Facebook, un peu comme le fait « free ».
Quand on fait un outil « populaire », il faut s’attendre à ce qu’il soit utilisé par des « noobs » qui ont donc besoin de support. Il y a parfois des perles. Rien que pour ça, je suis sur le groupe, ça me met de bonne humeur. Parfois aussi, il faut le dire, les utilisateurs rendent l’outil coupable d’un problème, alors qu’il n’en est pas la cause.

Les mises à jour

Sur le groupe Facebook, à chaque mise à jour, c’est la même chose.
Mon site ne marche plus ! Et oui, c’est de l’informatique, alors il faut faire un backup (sauvegarde) de votre site avant de faire la mise à jour, histoire de pouvoir revenir en arrière en cas de problème.
Souvent une mise à jour mineure suit une mise à jour majeure, pour corriger les bugs créés par la mise à jour précédente. Vous suivez ?
Parfois ce n’est pas Elementor qui est en cause directement, mais les plugins qui en dépendent (plugin dependencies).

De là à dire qu’il ne faut pas mettre Elementor à jour, il y a un grand pas.
Comme le coeur de WordPress, ou tout autre plugin, les mises à jour améliorent son fonctionnement, corrigent les failles de sécurité découvertes.
Mais c’est vrai que le rythme des mises à jour, en l’espèce, est tout de même élevé.
C’est presque un boulot à plein temps. Vous vouliez un outil sans prise de tête pour votre site internet ? C’est raté.

Conclusion

J’ai tâché de faire un compte-rendu honnête d’Elementor, basé sur mon retour d’expérience.

Vous vous en doutez, ce billet n’est pas sponsorisé par Elementor, pas de lien affilié qui me permettrait devenir riche. Les critiques formulées ici contre Elementor valent pour tous les constructeurs de pages (page builders), et tous les outils « no-code ». Rien de personnel donc.

WordPress est un outil Open Source, c’est sa force. Utiliser Elementor par dessus, c’est un peu s’enfermer dans un outil propriétaire. De plus il ne vous appartient pas, vous le louez (en version pro), et même vous le louez au mois désormais !
Passées les premières joies de l’utilisation d’Elementor, vous vous exposez à des problèmes de compatibilité, de mises à jour, votre site risque d’être plus lent qu’un site normal, pour ne pas dire … simple.
Mais c’est un outil jeune, et c’est sûrement l’avenir. A voir…

J’utilise donc Elementor, mais avec parcimonie : la version gratuite, qui est déjà bien assez puissante (et complexe). Je sais contourner les limitations de la version, le cas échéant.

C’est un super outil de mise en page, par exemple pour la page d’accueil ça peut valoir le coup. Mais si je peux m’en passer, je le fais. C’est mieux.

2 commentaires

  1. Guillaume V.

    24 janvier 2024 at 18h58

    Merci pour cet article !
    Faut-il installer un thème pour utiliser Elementor ?

    Répondre
    • condorito

      24 janvier 2024 at 19h18

      Bonjour Guillaume,
      Ta question reflète assez bien la typologie d’utilisateurs intéressés par Elementor. 😉

      Elementor est un plugin WordPress, à ce titre, il s’éxecute sur un site WordPress, qui a forcément besoin d’un thème.

      Tous les thèmes récents et maintenus sont compatibles avec Elementor (et vice-versa).
      Elementor préconise l’utilisation du thème qu’ils ont développé spécifiquement et qui s’appelle Hello.

      En fait, ce thème a été développé pour faire taire les critiques concernant la lenteur d’éxecution des sites Elementor. Effectivement, avec le thème Hello, les sites Elementor sont moins lents, mais le thème en question est quasiment vide (n’embarque aucune fonctionnalité) : il faut tout faire.

      Par exemple vous avez une page catégorie. Sur la plupart des thèmes, il existe une page de type catégorie (en général category.php), qui permet d’afficher le nom de la catégorie, récupérer sa description que l’on aura pris soin de renseigner dans le back-office (administration) pour le référencement , éventuellement lister les articles (ou produits) appartenant à cette catégorie…
      Avec Hello, rien de tel : c’est la page blanche.

      Personnellement, je préfère le thème OceanWP, qui me donne entière satisfaction.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *